Coordonnatrice

Julie-Anne Godin-Laverdière est détentrice d’un doctorat en histoire de l’art. Ses intérêts de recherche portent sur les différents discours sur la censure du nu, les jeux de pouvoir et de contre-pouvoir et les réseaux de sociabilité des acteurs et actrices de la censure. Sa thèse, intitulée « Censures et controverses. Discours et rapports de forces liés à l’exposition du nu dans l’art montréalais et torontois (1945-1967) » a notamment permis d’établir la chronologie de 26 affaires et d’analyser les principales idées, souvent contradictoires, circulant à l’époque sur le nu et son exposition, à partir de documents d’archives, de textes d’informations, de textes d’opinion et d’images (photographies, caricatures) retrouvés dans la presse. Julie-Anne Godin-Laverdière a notamment publié « Controverse artistique sur la rue Sherbrooke à Montréal : La Paix de Robert Roussil, 1951 » dans la revue Ridiculosa (2017) et « La part de l’ironie et de la satire dans la promotion d’un artiste. Le rôle des journalistes dans l’affaire de La Famille de Robert Roussil (1949-1950) » dans L’image railleuse. Satire visuelle du XVIIIe siècle à nos jours (2019). Elle est la coordonnatrice du volet québécois de la Chaire de recherche Colibex depuis 2023.



Citer ce billet
Colibex (2023, 28 septembre). Coordonnatrice. Chaire COLIBEX. Consulté le 14 juin 2024, à l’adresse https://libexpress.hypotheses.org/3728

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search