Actualités

Offre de contrat doctoral en sociologie politique

Après la création d’un postdoctorat, le volet français de la Chaire COLIBEX propose un contrat doctoral en sociologie politique au sein l’école doctorale Sciences Sociales de l’Université de Lyon (ED 483).

La personne recrutée développera un projet de recherche personnel articulé aux problématiques de la chaire en réseaux France-Québec sur la liberté d’expression (COLIBEX).

Plus précisément, le sujet de thèse entrera dans le périmètre de l’axe 3 de la chaire (« Savoirs, sciences et liberté d’expression ») coordonné par Thibaud Boncourt (Université Jean Moulin Lyon 3) et Maryse Potvin (UQAM). Il pourra par exemple porter, sans exclusive, sur la liberté académique dans les pays illibéraux ou autoritaires, la liberté d’expression des scientifiques dans les médias ou face au secteur privé (secret industriel, procès bâillons ou en diffamation intentés par des entreprises, etc.), les formes de régulation des pratiques scientifiques dans les démocraties (édiction de normes d’éthique et d’intégrité, etc.) ou les diverses formes de stigmatisation, de dénigrement ou de mise en accusation dont font l’objet des universitaires et leurs institutions (de la part de collègues, d’étudiants et étudiantes, d’acteur et actrices politiques ou médiatiques, etc.). 

Les projets sécants avec l’axe 2 de la chaire (« Liberté d’expression, croyances religieuses et identités »), coordonné par Hanane Karimi (Université de Strasbourg) et Solange Lefebvre (Université de Montréal) seront particulièrement bienvenus. La thèse pourra ainsi aborder les liens entre production des savoirs, croyances religieuses et/ou identités. Elle pourra par exemple porter, sans exclusive, sur les mécanismes de contestation, de contrôle ou de régulation, explicites ou non, de la liberté d’expression des universitaires ou des libertés académiques en lien avec les croyances religieuses et/ou les identités ; sur les conditions de définition des savoirs orthodoxes et hétérodoxes ou encore sur les contestations des savoirs dominants ou alternatifs par des mobilisations ou des autorités religieuses ou politiques. 

Ces pistes de réflexion ne sont pas limitatives, et l’angle précis de la thèse sera déterminé par la personne recrutée, en relation avec son ou ses encadrants. 

La thèse s’appuiera sur des méthodes qualitatives et/ou quantitatives. Elle pourra porter sur toute aire géographique, sans restriction à la France et au Québec. Les approches comparatives, historiques, internationales ou transnationales, et/ou attentives aux jeux d’échelles sont également bienvenues. La personne recrutée bénéficiera dans le cadre de la chaire COLIBEX de financements lui permettant de mener à bien son travail de terrain et sa valorisation. 

Il est attendu que les résultats de la thèse face l’objet d’une valorisation sous la forme de communications et publications scientifiques. En fonction de leur objet, ils pourront également être diffusés auprès d’un plus large public. La personne recrutée prendra plus largement part à l’animation et à la valorisation de la chaire COLIBEX.

Plus d’information : https://emploi.cnrs.fr/Offres/Doctorant/UMR5206-THIBON-001/Default.aspx